ardennais


ardennais

ardennais, ardennaise adjectif et nom Des Ardennes. Se dit d'une race de poules très rustiques, bonnes pondeuses et d'une race de chevaux de trait.

ardennais, aise
adj. Des Ardennes ou de l'Ardenne. Les forêts ardennaises. Cheval de race ardennaise.
|| Subst. Habitant, personne originaire des Ardennes ou de l'Ardenne. Un(e) Ardennais(e).

⇒ARDENNAIS, AISE, adj. et subst.
A.— Adj. Relatif à la région des Ardennes, à ses habitants, à ses particularités physiques, géographiques, géologiques, historiques. La forêt ardennaise :
1. Le Massif Central, les Alpes, les Pyrénées, le Jura, les Vosges, la forêt ardennaise, la Bretagne intérieure, attirent surtout les maquisards.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 250.
Chien ardennais. Race de chiens braques appelés aussi chiens de Saint-Hubert :
2. Du reste, tous [les chiens], anglais, barbaresques, norvégiens, ardennais et hindous, hurlaient abominablement. Un parlement d'hommes n'eût pas fait mieux. Pécopin était ébloui de cette meute. Tous ses appétits de chasseur se réveillaient.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 207.
B.— Empl. substantivement. Un Ardennais, une Ardennaise. Personne qui habite ou qui est originaire des Ardennes.
C.— Loc. adv. À l'ardennaise. ,,Mode de préparation en cocotte appliqué surtout aux grives et que caractérise le recours au genièvre.`` (Ac. Gastr. 1962).
Rare. Manière de bouchonner un cheval :
3. LE CHEVALIER. — Je me suis permis de mettre mon cheval dans votre grange. Le cheval, comme chacun sait, est la part la plus importante du chevalier.
AUGUSTE. — Je vais le bouchonner, seigneur.
LE CHEVALIER. — C'est fait. Merci. Je le bouchonne moi-même, à l'ardennaise. Ici vous les bouchonnez à la souabe. Vous prenez le crin à contresens. Il devient terne. Surtout chez les rouans ...
GIRAUDOUX, Ondine, 1939, I, 2, p. 17.
PRONONC. :[] ou []. La prononc. avec [] est ,,régionale`` d'apr. WARN. 1968.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1842 adj., supra ex. 2.
Dér. de Ardenne, région du nord de la France, devenue département des Ardennes; lat. Arduenna attesté dep. César (Gall., 6, 33, 3, 4 ds TLL s.v., 492, 19); suff. -ais; cf. lat. Arduennensis « des Ardennes » (GRÉGOIRE DE TOURS, Hist. Franc., 8, 21, ibid., 492, 27).
STAT. — Fréq. abs. littér. :13.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — MONT. 1967. — PRIVAT-FOC. 1870.

ardennais, aise [aʀdenɛ, ɛz] adj. et n.
ÉTYM. 1842, in T. L. F.; de Ardenne, lat. Arduenna, d'où Arduennensis.
Relatif à la région des Ardennes (au nord-est de la France, en Belgique). || La forêt ardennaise.Chien ardennais (ou de Saint-Hubert, ville des Ardennes belges).Grives à l'ardennaise, en cocotte, avec des grains de genièvre.N. || Un Ardennais, une Ardennaise.

Encyclopédie Universelle. 2012.